La Société des Nations face à la traite des femmes et au travail sexuel à l’échelle mondiale

par Magaly Rodríguez García 

Cet article donne un aperçu de l’information sur le trafic humain et la prostitution réunie par la Société des Nations dans les années 1920 et 1930. Les riches archives de cette organisation conservées à Genève contiennent de nombreuses données sur les conditions de travail de prostituées actives dans plus de cent villes à travers le monde, sur leurs antécédents et sur leurs motivations pour entrer dans la prostitution. Elles constituent donc une base de premier ordre pour l’étude comparative du trafic humain et du sexe tarifé à l’échelle mondiale. L’article fournit une brève histoire des origines du mouvement contre le trafic humain et de l’activisme initial de la SDN au début des années 1920. Il analyse les enquêtes menées par l’organisation internationale sur le trafic des femmes et des enfants du milieu des années 1920 au début des années 1930. Il rend compte des initiatives de la SDN en faveur de la réhabilitation des prostituées et de la prévention de la prostitution.

accéder à l’article 

About these ads

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Follow

Get every new post delivered to your Inbox.

Join 42 other followers

%d bloggers like this: