Les travailleuses du sexe en Argentine et au-delà visibilisent leurs histoires par l’action politique, faisant ainsi souvent face à une répression extrême et violente. À côté des deux premières vagues d’organisation des travailleuses du sexe, une troisième semble émerger dans des pays du Sud , qui ont en grande partie été négligés par les études universitaires sur le sujet. Une de ces organisations est la Asociación de Mujeres Meretrices de la Argentina (AMMAR) : l’association des femmes travailleuses du sexe d’Argentine. Le présent essai repose sur des données issues de questionnaires, d’une observation participante, d’entretiens approfondis avec des travailleuses du sexe, syndiquées ou non, et des membres de la Central de Trabajadores Argentinos (CTA), la fédération dont elles font partie, dans dix villes d’Argentine. Il retrace ainsi les relations entre l’AMMAR et la CTA pour examiner comment ces deux organisations ont co-opéré pour organiser les travailleuses d’un secteur de travail tristement célèbre pour son caractère exploitatif, précaire, et vulnérable, afin de travailler à un changement social et politique. Cet essai contribue aux débats autour de la régénération du mouvement syndical et défie le sens commun prévalent selon lequel les travailleuses du sexe et les syndicats seraient des partenaires improbables.

Lire l’article complet sur Contretemps: http://www.contretemps.eu/interventions/lincorporation-travailleuses-sexe-mouvement-syndical-argentin

Entretien avec Heike Rabe, conseillère politique à l’Institut allemand pour les droits humains (Deutsches Institut für Menschenrechte)

Research Project Germany

UN Member States appraise Global Action Plan to combat human trafficking. Photo: United NationsLes États membres de l’ONU évaluent le plan d’action mondial de lutte contre la traite des êtres humains. Photo: Nations Unies. Photo: Mark Garten/ONU

Entretien avec Heike Rabe, conseillère politique à l’Institut allemand pour les droits humains (Deutsches Institut für Menschenrechte)

L’ONU appelle à une lutte mondiale contre la traite des êtres humains. En Allemagne, l’accent est mis sur la prostitution forcée.* Dans une interview réalisée par Ute Welty pour le service des actualités allemandes detagesschau.de, l’avocate Heike Rabe déplore le manque de données fiables. Elle ne pense pas grand bien des intentions pour resserrer la loi sur la prostitution.

S’il vous plaît notez que le droit d’auteur pour cette interview est avec tagesschau.de et qu’elle n’est pas soumise à une licence Creative Commons.

Qui est victime de traite des êtres humains? Est-ce principalement le problème de ce qu’on appelle la prostitution forcée?

Lorsque l’on parle de traite…

View original post 1,457 more words

Arrianna Marie Coleman (trad. : Selim Nadi)

texte original : http://aconerlycoleman.wordpress.com/2013/12/03/anti-blackness-in-the-anti-trafficking-movement-modern-day-slavery-and-the-erasure-of-racial-slavery/

Arrianna Marie Coleman est diplômée de l’Université de Chicago en histoire et science politique, et tient un blog politique : http://aconerlycoleman.wordpress.com. Elle a travaillé dans l’enseignement, en tant qu’avocate de SDF, dans des organisations anti-traite ainsi que dans le replacement de réfugiés/demandeurs d’asile. Désormais, son travail et son engagement sont différents. Elle s’intéresse notamment aux processus migratoires et aux discours tenus sur ceux-ci. Elle s’intéresse également aux États postcoloniaux d’Afrique. 

 accéder à l’article

par Tiphaine BESNARD

communication faite à Reid Hall, le 28 novembre 2013.

Tiphaine Besnard nous présente ici “l’histoire des différentes formes de réglementation de la prostitution en France depuis le début du XIXe siècle jusqu’à nos jours, en resituant celle-ci dans le contexte juridique international et dans ses rapports avec le féminisme.”

BESNARD Tiphaine _Une histoire des re_glementations de la prostitution. Fe_minisme, controverses politiques et re_pression sociale_.

par Jay LEVY, traduction Thierry SCHAFFAUSER pour le STRASS

Le Dr Jay Levy vit actuellement au Royaume-Uni, et travaille pour une ONG. Il a obtenu son doctorat à l’Université de Cambridge en 2012. Sa thèse de doctorat a porté sur les résultats de la législation suédoise pénalisant l’achat de services sexuels, et les lois additionnelles qui criminalisent la consommation de drogues et permettant un traitement obligatoire des personnes atteintes de toxicomanie et de dépendance à l’alcool.

télécharger le document

Follow

Get every new post delivered to your Inbox.

Join 43 other followers