La loi suédoise contre l’achat d’acte sexuel: Succès affirmé et effets documentés

http://www.petraostergren.com/upl/files/56646.pdf

de Susanne Dodillet et Petra Östergren

La criminalisation par la Suède de l’achat de services sexuels en 1999 est considérée comme
une mesure unique: punir seulement ceux qui achètent des services sexuels, et non ceux qui
les vendent. Toutefois, cette prétendue unicité est discutable, et ce pour plusieurs raisons. Il y
a un certain nombre d’autres lois et règlements contre la prostitution, qui rendent effectivement la politique suédoise de prostitution semblable à celle des pays du monde qui tentent de réduire ou d’éliminer la prostitution par des moyens législatifs. Une autre raison pour laquelle l’affirmation d’unicité est douteuse est qu’il faut faire plus qu’examiner la formulation d’un modèle de loi ou d’une politique (“il n’y a que ceux qui achètent du sexe qui sont punis”) quand on l’analyse- on doit considérer ses conséquences réelles. Par exemple, une loi contre l’achat de services offerts dans la thérapie de massage, la psychothérapie ou de conseil en santé sexuelle ne punirait évidemment pas seulement les acheteurs, mais aussi entraînerait des conséquences négatives pour ceux qui offrent les services. Par conséquent, se concentrer uniquement sur l’une des lois sur la prostitution parmi plusieurs, ne tient pas compte de ses conséquences et appeler cela un modèle politique «unique» est soit de l’ignorance soit une tromperie délibérée.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: