La déviance en réseau : Grisélidis Réal, Virginie Despentes et le féminisme pragmatique; par Virginie Sauzon

Le plus souvent réduite à l’image de victime, la prostituée n’est pas seulement reléguée en marge de la société, mais en marge de sa propre histoire. Or, loin du misérabilisme et du sentiment de honte, et à travers une écriture à la fois autobiographique, fictionnelle et engagée, Grisélidis Réal et Virginie Despentes ont donné à la prostitution une voix puissante : celle d’une revendication à la fois individuelle et communautaire, permettant de penser la déviance non comme le résultat d’une exclusion passivement subie, mais comme une force politique potentielle.

http://trans.revues.org/550?lang=en

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: