« Traite » de femmes migrantes, domesticité et prostitution

par Nasima Boujoud et Dolorès Pourette

http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=CEA_179_1093

Des cas d’« esclavage moderne » sont dénoncés dans les secteurs de la domesticité et de la prostitution, secteurs où sont majoritairement orientées les femmes non qualifiées originaires de pays défavorisés. Des données ethnographiques recueillies au Maroc, auprès de domestiques ayant fait l’objet d’un « trafic » entre leur village et la ville, et en France, auprès de migrantes originaires de différents pays, montrent que les formes contemporaines de « traite » des femmes s’enracinent dans des structures de domination anciennes liées aux rapports sociaux de classe, de genre et d’origine. Les récits de migrantes soulignent que leur implication dans des « trafics » résulte le plus souvent de « stratégies » migratoires, niées dans les discours publics et politiques.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: